Arrivées hautes en couleurs à Saint-Pierre et Miquelon

Route Halifax / Saint-Pierre

La vidéo du jour

“Esprit de Corps IV” 1er en temps réel, “Saint-Pierre et Miquelon Oakcliff Racing” 1er CLASS40

Quel accueil ! C’est avec un maximum de sourires, de chaleureuses poignées de main et une pluie de lumières fantastiques que les équipages sont arrivés à Saint-Pierre et Miquelon. “Saint-Pierre, c’est comme le village d’Astérix et Obélix, c’est un centre de gravité émotionnel sur l’Atlantique !” lançait Gilles Barbot, skipper du VOR 60 “Esprit de Corps IV”, premier bateau à couper la ligne hier soir, mercredi 27 juin, à 22h34. L’immense monocoque de 18,28 m et ses dix hommes d’équipages auront mis très exactement 33 heures 24 mn et 43 s. Un peu moins de 3 heures après, le CLASS40 “Saint-Pierre et Miquelon Oakcliff Racing”, plan Farr de 2012, coupait la ligne sous un ciel éclairé par une ronde lune et un vent puissant. “On a affalé le spi juste avant la passe par sécurité et on a vraiment bien fait parce qu’on s’est pris 30 nœuds dans les claques, on surfait à 15 nœuds dans la passe, c’était assez violent.” Quelle bagarre depuis le départ d’Halifax avec “Bleu 35”, le plan Manuard de 2008 du Canadien Eric Tabardel ! Sous spi, dans des conditions toniques, les équipages ont du faire preuve d’intelligence et de concentration 36h durant.

Petits pépins mais grands bonheurs !

Démarche chaloupée, yeux rougis par le sel et la fatigue, mains carnées par les écoutes, les marins ont mis cap vers le Café de la ROUTE, centre névralgique de Saint-Pierre durant cette semaine de festivités. Un endroit propice pour refaire la régate où l’on apprend que le CLASS40 “Esprit Scout” a perdu deux spis, “Esprit de Corps IV” aussi, tout comme “Bella J” avec une drisse en prime. Des petites avaries mais beaucoup de bleu dans les yeux. “La course était formidable, on est arrivé sous spi, le vent était de 20 à 30 nœuds avec du soleil, c’était magique.” contait Gaëlle, une des quatre filles de l’équipage du J133. 356 milles d’ivresse absolue et de cohésion d’équipage, c’est finalement ce qu’il faut retenir de cette 9e ROUTE Halifax Saint-Pierre : “On a enregistré une pointe à 29,9 nœuds dans des surfs sous spi, c’était des conditions champagne, extraordinaires !”confiait Gilles Barbot, skipper de “Esprit de Corps IV”.
Consultez les résultats des arrivées en temps réel.

Parrains et marraines de marins

C’est le grand plus de la ROUTE, ce qui fait que le lien perdure avec les gens de mer : le parrainage des bateaux. A l’arrivée des voiliers au ponton de Saint-Pierre, les parrains et marraines se pressent pour serrer les pognes des équipages qui sont venus jusqu’à eux. Une grande fierté pour les Saint-Pierrais d’accueillir chez eux ces hommes et femmes venus du Canada, des Etats-Unis, de Métropole pour passer du bon temps sur ce si joli “cailloux”. Une embrassade, un cadeau de bienvenue quelle que soit l’heure du jour ou de la nuit, c’est tout le bonheur de ROUTE Halifax Saint-Pierre !